standard-title Le lifting des bras ou brachiolipoplastie

Le lifting des bras ou brachiolipoplastie

Le lifting des bras ou brachiolipoplastie

Lorsqu’il existe un relâchement plus ou moins important au niveau de la face interne des bras, un lifting s’impose avec ou sans liposuccion complémentaire des amas graisseux sous-jacent.

lifting-des-bras1-lightbox2
Cliquer ici Voir photos Avant/Après opération

L’intervention

Elle consiste à réaliser une liposuccion, ôter uniquement la peau superficielle (désepidermisation), et mobiliser le tissu pour obtenir la cicatrice voulue, le plus discrètement possible.

L’hospitalisation et de 48 heures
Anesthésie générale après un bilan préopératoire et une consultation d’anesthésie.

On peut citer la technique dite purement axillaire, elle est insuffisante pour traiter le relâchement de la face interne des bras, elle est uniquement réservée pour le traitement d’un bourrelet purement axillaire.

La cicatrice se situe au niveau de la face interne du bras, à la limite entre la peau fine et la peau epaisse Elle s’étend du coude jusqu’à l‘aisselle . Cette cicatrice épouse la face interne du bras dans une position pour qu’elle ne soit pas trop visible ni de dos ni de face.

Les suites opératoires

  • Intervention peu douloureuse
  • Ecchymoses(bleus) et un œdème(gonflement) peuvent apparaître, ils régressent en 10 à 20 jours.
  • Arrêt de l’activité sportive pendant deux mois.
  • La cicatrice, et souvent rouge dans les trois mois qui suivent. Elles nécessitent des soins locaux durant son évolution et cela pendant un à deux ans(massage, plaques Siliconeés). Le résultat définitif n’est apprécié qu’après ce délai.

Les complications susceptibles de survenir

  • Les accidents thrombo-emboliques (phlébite embolie pulmonaire), bien que globalement assez rares, après ce type d’intervention.
  • Hématome, assez rare.
  • Infection locale, prévention par antibiothérapie et anti-inflammatoire.
  • Ecoulement lymphatique, rare en raison de l’absence de décollement des tissus, et dont la mobilisation s’effectue après liposuccion et désepidermisation pour préserver les éléments nobles tels les vaisseaux lymphatiques.
  • Cicatrice hypertrophique rouge voire chéloide dure et épaisse : prévention pendant au moins un an post-opératoire par des massages et d’application de plaques siliconées.
  • Une diminution de la sensibilité de la face interne du bras, qui réapparaît le plus souvent dans un délai de six mois environ.

A savoir

Le lifting de la face interne des bras, contribue à une nette amélioration de la silhouette, au prix d’une rançon cicatricielle : il faut donc éviter la chirurgie superflue non justifiée.