standard-title Chirurgie du visage

Chirurgie du visage

Chirurgie du visage

Regarder un visage à distance et avec attention, c’est la meilleure manière de le découvrir. Quelle que soit la partie que la patiente souhaite traiter, le regard du chirurgien est déterminant. Sans que la patiente n‘en soit forcément consciente, il appartient au chirurgien de veiller à cette harmonie d’ensemble à travers le respect des proportions.

Pour qui ?

Les aspects psychologiques ou morphologiques, les phénomènes naturels sont à l’origine de la plupart des demandes.

Les jeunes femmes de 16 à 24 ans

Le visage constitue pour chacune d’elles la première façade, la première image renvoyée à l’autre. Ces jeunes femmes souhaitent « changer de tête » ou modifier une dysharmonie reçue par héritage : un nez non conforme au visage ou à la mode du moment, une dysmorphose des maxillaires, des oreilles décollées, etc.

À partir de la quarantaine

«40 ans est un âge terrible, car c’est l’âge où nous devenons ce que nous sommes» (Charles Péguy)
Les effets du temps peuvent parfois faire ressortir un désordre facial mal vécu qu’ une intervention permettra d‘atténuer, redonnant une apparence valorisante, conforme à l’image qu’une femme a d’elle même
Mais il s’agit également d’atténuer les premières marques de vieillissement : avoir des lèvres pleines pour éviter que le rouge à lèvres «emprunte» les premiers sillons…

Le chirurgien doit garder à l’esprit que son rôle est de créer un climat de confiance et que cette volonté ne cache pas tout simplement un problème psychologique.

Beauté idéale ?

Peut-on parler d’une beauté idéale ? Sûrement pas !
Peut-on être plus séduisant quand on est beau? Sûrement pas non plus !

Le visage symbolise le moi intime qui s’exprime à travers son langage : la séduction (expressions, sourire, sensualité, gestes, mimiques, confiance en soi…). La chirurgie esthétique contribue à l’acquisition de ce langage. Le geste chirurgical rejoint les propos de Jean Cocteau « un défaut de l’âme ne peut se corriger sur un visage, mais un défaut du visage si on le corrige peut corriger une âme ».

A savoir

Le rôle du chirurgien est d’apporter une modification, tout en obtenant le résultat le plus naturel possible dans un climat de confiance et en respectant la personnalité et les souhaits du patient ainsi que ses motivations profondes.