standard-title La plastie de réduction des petites lèvres ou Nymphoplastie

La plastie de réduction des petites lèvres ou Nymphoplastie

La plastie de réduction des petites lèvres ou Nymphoplastie

Les femmes qui présentent des petites lèvres tombantes peuvent être gênées dans la vie quotidienne et dans leur vie sexuelle.

Mise à part le côté inesthétique, cette hypertrophie peut avoir des conséquences comme l’inconfort lors de l’habillage, de la pratique du sport, et des douleurs lors des rapports par rentrée du tissu.

Parfois cette hypertrophie, quand elle est excessive, est accompagnée d’une extériorisation du tissu clitoridien, entraînant un aspect tombant et allongé. Une réfection globale dans ce cas est nécessaire.

L’intervention chirurgicale

Elle se pratique en ambulatoire, sous anesthésie générale courte ou anesthésie locale.
Elle consiste à retirer une grande portion excédentaire des petites lèvres, selon un dessin préalable triangulaire interne, de telle façon que les cicatrices soient dissimulées à la face externe et interne.

Dans les formes majeures, une plastie clitoridienne est effectuée dans le même temps opératoire.

Après l’intervention

Les suites opératoires sont peu douloureuses, même si la marche est gênante les premiers jours.
Ces douleurs diminuent à partir du 10ème jour.

Les rapports sexuels sont possibles après diminution des douleurs, après 1 mois ½ environ.

Des soins locaux sont prescrits après l’intervention (toilette intime, nettoyage, crème adoucissante).
Il faut bien sécher après chaque toilette (3 fois par jour) pour éviter une macération.

Un repos de quelques jours est conseillé.

Les fils de suture sont retirés au 15ème jour (les fils à résorption rapide sans les ôter, à déconseiller, car ils peuvent entraîner une désunion des berges, étant donné la localisation et le risque de macération)

Le résultat

Il est jugé après environ 1 mois, après la fonte de l’œdème résiduel.

Les cicatrices s’estompent et s’assouplissent au bout de 2 à 3 mois.

Les complications éventuelles

Les suites opératoires sont en général simples.

On pourra rencontrer :

  • Hématome et saignement, rares, habituellement évités par une bonne hémostase.
  • Désunion de la cicatrice, compte tenu de la possibilité de macération, d’où l’intérêt de prévenir par une suture en deux plans. Les points sont retirés au 15ème jour, préférable à des points à résorption rapide qui favorisent une désunion.
  • Infection, habituellement prévenue par une hygiène correcte (au moins 3 fois par jour)
  • Une cicatrice inesthétique est rare (intérêt des crèmes adoucissantes)
  • Douleur résiduelle s’atténuant avec le temps, une crème antalgique peut être prescrite.
  • Des douleurs lors des rapports sont décrites, généralement de manière transitoire, et sont présentes dans 2/3 des cas le premier mois.

A savoir

La nymphoplastie, ou chirurgie des petites lèvres, est une opération simple, elle comporte peu de complications, à condition de respecter les règles d’hygiène élémentaires.

Cette intervention peut être prise en charge partiellement par la Sécurité Sociale, au titre de la chirurgie réparatrice (cotation JMMA005 – nymphoplastie de réduction).
Un supplément d’honoraires est demandé, qui peut être pris en charge par la Mutuelle.